Un petit tour à l’asile avec Les Trois Accords!

Un petit tour à l’asile avec Les Trois Accords!

186
0
PARTAGER

trois-accords1

D’entrée de jeu je vous l’avoue, je n’aime pas Les Trois Accords. Voilà c’est dit! MAIS… ce qu’un papa ne ferait pas pour faire plaisir à son garçon de 9 ans, maniaque des Trois Accords! C’est que le kid connait les chansons. Un jour il m’avait avoué qu’il aimerait bien voir la formation en spectacle. C’était il y a plusieurs mois et ça n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque le Théâtre Meglab avait annoncé leur venue en lançant leur programmation. Je me souvient de mon premier spectacle à l’époque où j’étais ti-cul. Mon père m’avait apporté voir Rock et Belles Oreilles sur les sièges oranges de l’auditorium de la polyvalente Le Carrefour (aujourd’hui Théâtre Télébec). Le Crastillon, I want to Pogne, Bonjour la Police… des moments qui resteront toujours marqués dans ma mémoire. Merci Pa! C’était donc à mon tour de faire vivre un premier spectacle à mon fils. Mais Les Trois Accords… sacrament.

Direction Malartic par un vendredi de tempête frappé d’un blizzard en pleine route 117, faut vouloir en maudit. C’est une fois sur place que mon héritier apprend que dans quelques minutes se produiront devant ses yeux la formation de Drummondville (ça il s’en fout!). Il est tout excité. Papa lui se prépare à vouloir tout arracher. Que voulez-vous… j’aime pas ça. Je trouve que les textes sont niaiseux et que la musique est… est… coudonc c’est tu ça de la musique? Boom, ça commence! Dès les premières notes les yeux de mon fils s’écarquillent d’émerveillement. Il n’en faut pas plus pour me faire sourire. Mission accomplie papa. Il va s’en souvenir de cette soirée c’est certain. Et timidement il se met à chanter au son du groupe. Oui, il connait les chansons. Moi aussi d’ailleurs. Ça joue tellement à la radio! Hawaienne. J’aurais voulu que tu soye, Hawaienne! C’est facile, ça se chante tout seul. Le band enfile les hits l’un derrière l’autre en nous présentant plusieurs chansons de leur dernier album J’aime ta Grand-Mère. Vient ensuite un moment touchant alors que le chanteur, Simon, nous informe que leur technicien de scène a appris voilà quelques semaines qu’il est atteint d’une maladie incurable. Plus personne ne parle. Un silence de mort. On se savait pas Les Trois Accords aussi émotifs. Tout le monde se sent touché. On a plus vraiment le goût de faire la fête. Et c’est là que Simon annonce que ce technicien est atteint de nudisme avant d’entreprendre Tout nu sur la plage! OK les gars, vous m’avez eu!

trois-accords2

Le public est timide. Mis à part quelques courageux spectateurs sur les côtés et une vingtaine d’autres derrière, tout le monde reste assis sur son siège. Le groupe tente de faire bouger la foule mais ce n’est jamais facile à Malartic. Rares sont ceux qui ont réussi en quelques chansons.  C’est après avoir enchaîné les plus gros hits (Loin d’ici, Vraiment beau, Grand Champion, Dans mon corps…) que les gars décident qu’ils en ont assez et demandent au public de se lever, ce qu’il fera. Enfin! Parce que je dois dire que je tapais du pied solide. Qui ça? Moi! Oui, j’étais embarqué solide. Je ne saurais dire si c’est le fait de voir mon gars tripper sur sa soirée où le fait que je connait moi aussi plusieurs chanson des Trois Accords sans le vouloir mais j’avais du fun! Au rappel, on a eu droit à une grande générosité. Beau flash de faire participer toute l’équipe, techniciens, éclairagiste, gars du son, à la dernière chanson. Une vraie folie sur scène digne des Trois Accords. Je sors du Théâtre Meglab de Malartic, sourire bien accroché en chantant « Je m’en retourne à l’institut, à l’institut-u-u… »

Bonus : Mon fils et moi qui chantons Saskatchewaaaaaaaaaan!!!

LJ-MO-Trois-Accords

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE