Mathieu Dupuis – Photographe

Mathieu Dupuis – Photographe

677
0
PARTAGER

Mathieu

On a un nouveau concours pour vous et comme prix, vous pourriez gagner un superbe livre de Mathieu Dupuis sur l’Abitibi-Témiscamingue! Vous connaissez Mathieu Dupuis? Le photographe? Vous avez probablement déjà entendu ce nom quelque part, car ce gars-là semble être partout à la fois! En fait, c’est même pratiquement le cas! 🙂 J’ai eu l’occasion de jaser avec lui au téléphone alors qu’il était en plein déplacement entre deux contrats qui avaient lieu tous deux dans cette même journée et pourtant, à deux extrémités de la province.

Natif de Rouyn-Noranda, Mathieu vit maintenant à Montréal mais a toujours un pied à terre dans sa ville natale. C’est un fier ambassadeur de sa région et une de ses grandes fiertés est de constater combien l’Abitibi-Témiscamingue évolue au fil du temps. Il aime faire découvrir l’Abitibi aux gens, son Abitibi qu’il aime, au grand complet!

Mathieu sur la route / On the road

Sa passion pour la photo lui est apparût à l’âge de 16 ans et c’est également à cet âge qu’il a acheté sa première caméra. Celle-ci a fait 7 ans de carrière entre ses mains! 🙂 À ce jeune âge, Mathieu savait déjà qu’il deviendrait photographe. C’est son père, photographe amateur, qui lui a transmis cette passion. 🙂 Cela fait maintenant 14 ans que Dupuis exerce son métier et excelle dans le domaine. En 14 ans, il a publié 7 livres dont deux, sur l’Abitibi-Témiscamingue. Il a vécu plusieurs beaux moments d’émotions fortes en captant diverses images mais aussi, en vivant certains privilèges comme entre autres, être invité à se rendre dans les locaux de National Geographic. En effet, il a pu déambuler dans leurs longs corridors mythiques recouverts de photos à couper le souffle et s’asseoir avec cette fabuleuse équipe afin de jaser tout simplement. Il en parle avec beaucoup de fierté et d’émotions.

945812_10151654986704915_1600603724_n

Les 4 dernières années ont été pour lui d’une folie ahurissante… Les voyages se sont décuplés et les contrats un peu partout dans le monde lui ont été régulièrement offerts.

Depuis les 4 dernières années, c’est hallucinant comment ça roule. En 2011, j’ai pris l’avion pas moins de 71 fois dans l’année. Il m’arrive parfois de me réveiller et de ne vraiment pas savoir où je suis!

Vous vous imaginez passer les douanes aussi souvent dans une année? 😉 Beurck! À ce sujet, il semblerait que l’une des dernières fois que Mathieu a dû traverser ces fameuses lignes, il a eu droit à un bon interrogatoire en règle. En effet, le gars dans la jeune trentaine, l’air cool, qui voyage seul et qui dit prendre des photos… Ça peut faire louche! Ben en tout cas, ça peut avoir l’air louche quand le gars en question désire très régulièrement traverser les douanes! 🙂 Dupuis l’a fait de toutes les façons inimaginables que ce soit par avion, en voiture et même, en bateau!

Bon, il va sans dire que voyager autant est un heureux problème mais, il n’en reste pas moins que pour avoir obtenu une si grande notoriété cela lui a aussi valu plusieurs sacrifices. En effet, comme Dupuis m’a mentionné, la photographie exercée à ce niveau ne va pas de l’ordre d’un « métier » mais plutôt d’un style de vie. Il faut se dévouer entièrement afin d’obtenir les meilleurs résultats qui soient et travailler avec des « deadlines » et des budgets parfois très limités. La levée du corps doit se faire très tôt afin de capter la plus belle lumière et les plus beaux paysages qui soient. Mathieu peut parfois (et ce, assez régulièrement) sortir de son lit à 2h30 du matin afin de se rendre sur les lieux à photographier et installer son équipement pour être fin prêt à immortaliser de magnifiques images. C’est là, en effet, que toute la dévotion à son métier transparaît beaucoup pour moi… Pour ma part, c’est totalement contre ma religion de me lever si tôt! 😛 🙂 Voyager autant fait aussi en sorte que le photographe ne passe que très peu de temps chez lui. Heureusement, sa conjointe, qui est enseignante, peut par le fait même le suivre de juin à septembre dans ses folles aventures photographiques. 🙂 Voyez ci-bas le petit « set-up » qu’il a fait à sa douce afin qu’elle trouve le temps moins long en attendant une percée de soleil! 🙂

883480_10151454028179915_1095846726_o

« La photo de voyage c’est exigeant. On sait quand on part, mais jamais quand on revient… Photographes pros ou amateurs, vous voulez savoir comment tirer votre blonde du lit au milieu de la nuit pour l’emmener à des heures de route sur un site de photo isolé… La faire attendre de longs moments pour une petite percée de soleil qui ne veut pas venir tout en gardant le sourire? Prenez exemple sur ma stratégie… » – Mathieu Dupuis

Nous avons demandé à Mathieu de nous faire part de son « TOP 3 » des incontournables en Abitibi-Témiscamingue. 🙂 Voici ce qu’il nous a répondu:

1- Le Mont-Chaudron

Que ce soit au couché ou au lever du soleil ou en plein dans la nuit, en hiver, en été, au printemps ou en automne, pour l’avoir déjà vu aussi, je suis d’accord que le Mont-Chaudron est un paysage à voir. Il semblerait que ce dernier est une anomalie géologique que l’on nomme un inselberg. Le Mont-Chaudron est situé à la frontière de l’Ontario et du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Le nom de « Chaudron » a naturellement été donné parce que le mont ressemble à un chaudron à l’envers. 🙂  Bref, à ses dires, Mathieu Dupuis ne se tannera jamais de ce paysage! Voyez-le tout au travers sa lentille…

628_1r94_md_athiver2012_9101

Mont Chaudron, QC, Canada

Mont Chaudron, QC, Canada
2- Les marais au nord du Lac Parent

Ces fameux marais étaient un endroit que Mathieu rêvait d’aller photographier depuis longtemps. Voilà plusieurs années, il avait rencontré un vieux pilote de brousse qui lui avait dit qu’au nord de Senneterre, régnaient des marais dignes du delta du Mackenzie. C’est depuis ce moment précis que Dupuis espérait avoir un jour la chance de s’y rendre. Le jour où ce rêve s’est enfin réalisé, notre photographe a aperçu un paysage qui était encore plus beau que ce qu’il espérait. Dans cette lumière et avec cette chaleur, il dit avoir eu l’impression de survoler l’Amazonie. 🙂

Lac Parent, Abitibi-Temiscamingue, Quebec, Canada

Les levers de soleil sur le Lac Kipawa

Les levés et couchés de soleil sont des moments magnifiques à immortaliser. La lumière est toujours à son apogée et la beauté des paysages en est décuplée au centuple. Mathieu Dupuis nous a admis avoir un grand faible pour les paysages du Témiscamingue. Un des endroits qu’il affectionne particulièrement est le Lac Kipawa. Le nom de Kipawa provient de l’algonquin et signifie « C’est fermé ». Les nombreuses baies font de ce lac un véritable labyrinthe comme on peut le voir sur une des photos de Mathieu ci-bas.

Lac Kipawa / Kipawa lake, QC, Canada

Laac kipawa1

Nous avons également demandé à Mathieu ce qu’il ferait s’il n’avait que 24 heures à passer en Abitibi. Sa réponse en fut une qui fait sourire et qui nous laisse comprendre qu’il est un homme de coeur. Mathieu n’a pas essayé une seule seconde de nous impressionner avec un planning de feu sur l’Abitibi au grand complet mais, nous a plutôt répondu sans hésiter une seule seconde, qu’il irait souper en bateau avec ses parents et amis. Un peu de musique, du bon vin, bref, le bonheur. 🙂

CONCOURS DE PHOTOS

Au tout début de cet article, je vous ai parlé d’un concours… Que diriez-vous de nous faire parvenir vos plus belles photos de l’Abitibi-Témiscamingue? En plus de se retrouver sur notre site, vos images vous permettront peut-être de gagner un des magnifiques livres de Mathieu Dupuis? Cliquez sur cette image pour en connaître davantage.

Sans titre-1

Bref, Mathieu Dupuis est un fier ambassadeur de notre région et il nous le laisse paraître au travers des millions d’images qu’il prend et partage sur notre très chère Abitibi-Témiscamingue.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE