Les Slingshot Brothers, ça fracasse!

Les Slingshot Brothers, ça fracasse!

457
2
PARTAGER
_HUG4028
Photo par Hugo Lacroix

OK! Attachez vos tuques avec de la broche! J’espère que vous l’aviez déjà réalisé, mais, on a vraiment du talent en Abitibi-Témiscamingue! Pour ma part, je viens de faire une autre découverte et franchement, J’ADORE! Voilà déjà plusieurs semaines, une vidéo partagée sur Facebook par une de mes cousines a attiré mon attention. Dès les premières secondes d’écoute, j’avais déjà accroché sur le rythme de la chanson et je dois dire que j’aimais également beaucoup la simplicité du clip conçu à partir de superbes photographies prises par nul autre que notre ami Hugo Lacroix. Après avoir visionné cette vidéo deux fois d’affilé, j’ai tout de suite écrit à ma cousine afin de lui demander qui étaient ces gens qu’elle semblait connaître et, où sont-ils!!!??? Avec les vacances d’été et les horaires de travail de tout un chacun, j’ai dû patienter pratiquement deux mois avant de pouvoir aller les rencontrer hier, mais je vous le dis, ça valait la peine d’attendre!

Sans titre-1

C’est dans le canton de Trécesson, dans le village de Villemontel que je me suis rendu afin d’aller visiter Les Slingshot Brothers. Vous connaissez la chanson de François Pérusse « Snack bar chez Raymond »? Eh bien, même si je suis native de Landrienne, un petit village situé pas si loin que ça de cette municipalité, c’est à tu-tête que je chantonnais: « C´pas compliqué, tu roules, tu roules, pis tu vois rien à l´horizon, pis un mamné, m’arriver à Villemontel, el, el, el, el, el, el, el, el, el…! ». 🙂 Ben quoi? Tous les moyens sont bons pour se détendre un peu quand t’es pas certaine d’avoir assez d’essence pour te rendre et revenir et que, contre toute attente, c’est pas mal plus loin que tu pensais et qu’il n’y a pas l’air d’avoir de station-service dans les environs. :S Dans ce temps-là, c’est drôle comme la ride nous parait encore plus longue! 😀 Bref, je me suis rendu à bon port et j’ai été grandement accueilli par 4 grands sourires qui prenaient l’air dehors en m’attendant! 🙂

470847_10150899388062655_1150969871_o
Photo par Hugo Lacroix

À première vue, quand on se dirige vers un tout petit village éloigné et qu’on se fait dire que le band joue dans son garage, il peut-être facile de croire que ça ne doit pas être « Top Top » comme environnement. Pour ma part, je savais que je m’en allais dans un très beau studio d’enregistrement parce que je m’en étais fait beaucoup parler, mais, je dois admettre que j’ai quand même été plus que surprise de voir ce que j’ai vu! De l’extérieur, c’est seulement un grand garage pas fini, mais, quand on entre à l’intérieur, WOW!!! Non, mais, avouez qu’à l’ouverture d’une porte de garage on s’attend plus à voir une slab de ciment, des murs pas finis et un paquet d’outils qui traînent le long de ceux-ci que de retrouver une ambiance chaleureuse et un décor invitant. Bon OK, j’entends déjà mes amis dire que c’est très invitant un calendrier de pitounes sur un mur de garage, mais, vous voyez ce que je veux dire, non!? 😉 😛 Bref, leur studio est incroyablement beau!

1015501_10151531806882655_1457260774_o
Photo par Hugo Lacroix

Dans une autre pièce du garage, on retrouve un équipement à couper le souffle. Disons, que ce studio n’a absolument rien à envier au plus grand! 🙂 C’est délirant tellement c’est beau et impressionnant!

412858_10150899392242655_736353635_o

Qui sont les Slingshot Brothers?

Tout d’abord, il y a Yannick St-Amand, un jeune homme de 34 ans, natif de Macamic et père de 4 enfants âgés de 9 mois à 6 ans. Ataboy! Déjà, je les vénère lui et sa douce pour avoir eu 4 enfants en si peu de temps! 🙂 Yannick est loin d’être novice dans le milieu. Il détient son propre studio d’enregistrement professionnel (Northern Studio) et a entre autres fait parti du groupe Despised Icon pendant plusieurs années pour lequel il était guitariste, mais aussi, producteur. Despised Icon a vite passé d’une dizaine de spectacles par année à plus de 250 tellement leur ascension fut fulgurante. En huit ans d’existence, ce groupe a fait plus de 800 shows sur 4 continents. Leur quatrième album Day of mourning s’est placé en 162e position du billboard américain en septembre 2009 en vendant 3000 exemplaires aux États-Unis dès la première semaine après leur lancement. Pour un groupe de métal indépendant du Québec, ça relève de l’exploit! 🙂

995808_193019010861427_576666387_n
Photo par Hugo Lacroix

Tant qu’à lui, Alex Boissé est aussi loin d’avoir un parcours banal. Natif de Rouyn-Noranda, Alex 35 ans a gravité dans le milieu de la musique pendant pas moins de 15 ans. Il a entre autres été drummer pour Sebastien Greffard et par le fait même, a longtemps connu la vie de tournée. À force de jouer dans les bars et un peu partout, Boissé a fini par se tanner de cette vie et a voulu prendre une pause. Il s’est alors trouvé un emploi à Raglan et est revenu vivre en région. Avec les horaires de travail qu’il a maintenant, sa grande passion pour la musique a pu refaire surface de plus belle et, c’est avec les yeux brillants et l’excitation dans la voix que Yannick et lui me parlaient de leurs projets. C’est très facile de sentir la passion qui les anime! 🙂

Parmi leurs projets, le lancement d’un premier album est prévu d’ici la fin de cet automne. J’ai eu le plaisir d’entendre quelques-unes de leurs chansons et je peux vous affirmer que pour ma part, je crois fermement à leur succès.

Après l’entrevue, alors que je désirais seulement prendre quelques photos des gars en action, ces derniers se sont mis à improviser un beat tellement bon que j’ai vite laissé tombé le mode « photo » pour tomber dans le mode « vidéo »! Je les aurais écoutés « jamer » tout l’après-midi! 🙂 À la toute fin du vidéo, on voit bien comment l’ambiance dans ce studio se définit par un seul mot: FUN! Voyez par vous même! 🙂

[youtube id= »zYuPXlTV5qE » width= »620″ height= »360″]

En réalité, le band regroupe 5 membres, dont trois à la création. Ce team magique, comme l’a appelé Alex, est composé de nos deux « brothers » ainsi que de Guy Darby, guitariste. À cela, on ajoute aussi Christian Poulin au drum ainsi que Desneiges Beaudoin à la basse. Pour l’enregistrement de l’album, Michel Olivier Gasse, qui a été bassiste pour Chantal ArchambaultDany Placard et Vincent Vallières, composera et sera également à la basse.

À la question, « Pourquoi choisir Slingshot Brothers comme nom? » , les deux comparses me répondent en riant que quand tu te fais guernotter par un slingshot, ça fracasse! Tout comme leur musique! 😉 Je suis bien d’accord! 🙂

Je vous invite à visionner le vidéo qui m’a donné envie d’en connaître davantage sur eux que voici:

[youtube id= »KlDdJss8WcU » width= »620″ height= »360″]

Vous pouvez télécharger cette chanson gratuitement en cliquant sur ce lien: http://slingshotbrothers.com/

Pour suivre les Slingshot Brothers sur Facebook, cliquez ICI. 🙂

DSC_3897-1
Alex Boissé, moi, Yannick St-Amand et Guy Darby

P.S.: Avant de les quitter, je leur ai demandé s’il y avait une dernière chose qu’ils aimeraient que je mentionne dans mon article… Eh bien… Guy se cherche un frigidaire et Alex un endosseur pour un prêt automobile! 😛 🙂 Je vous l’avais dit que je ferais le message les gars! 😉 Haha!

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE