Les Frapabords lancent un nouveau CD de Noël

Les Frapabords lancent un nouveau CD de Noël

212
0
PARTAGER

C’est à La Motte que Danny Twist, Liette Constant et Amélie Marcotte ont unis leur voix au sein de ce groupe purement et typiquement Abitibien que sont les Frapabords! Jeudi 29 novembre, le trio lancera son 2e album de Noël lors d’un 5 à 7 au Trèfle Noir de Rouyn-Noranda. MonAbitibi.com s’est entretenu avec Danny Twist.

Etes-vous tous originaire de l’Abitibi?

Liette et Amélie sont d’ici mais moi je suis de Montréal. J’ai quitté le centre-ville de Montréal pour venir m’installer à La Motte. C’est l’amour qui m’a porté jusqu’ici il y a déjà 3 ans.

D’où vous est venu l’idée du nom Frapabords?

On voulait quelque chose de drôle. On ne se prend pas au sérieux et on veut s’amuser. En même temps, c’est quelques chose qu’on a beaucoup en Abitibi. Et quand ça te pique, tu t’en souviens! C’est comme l’Abitibi dans le fond!

Vous lancerez votre 2e album de Noël. Quelle a été la réaction au premier?

100 copies avaient étés imprimées et tout est parti en 2 semaines. Cette fois on va en produire 200 et on va en refaire au besoin.

Comment s’est écrit cet album?

Tout a été fait dans la cuisine! On a écrit sur le coin de la table, on a enregistré dans la cuisine et les copies sont faites sur le comptoir! C’est peut-être pas traditionnel mais on ne chante pas des chansons de Noël traditionnelles non-plus. On a 15 chansons sur des sujets variés et des styles variés. On a une chanson techno, TechNoël, on joue du reggae, tango, western. On chante une chanson sur le Père-Noël qui a vendu son âme à Coca-Cola! C’est loin d’être traditionnel.

Avez-vous un projet d’album après Noël?

Oui. J’aimerais ça prendre un an pour écrire des chanson sur l’Abitibi. Comme je ne suis pas un gars de la région, je chanterais l’Abitibi vu par un gars de Montréal. ce serait intéressant. Y en a des choses à dire sur cette région.

200 copies de l’album seront vendues à l’épicerie Chez Flo au village de La Motte, chez Jean Coutu à Malartic, au Café Elkoza à Macamic et à la Maison de la Culture d’Amos. Il sera aussi possible d’acheter l’album lors du lancement au Trèfle Noir.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE