Jean-Marc Parent : torture par le rire!

Jean-Marc Parent : torture par le rire!

854
0
PARTAGER

JMP_Olivier_1p_JDM02

Oui on a eu mal. Mal au ventre, mal aux côtes, mal à la mâchoire tellement on a rit. Le spectacle intitulé Torture porte son nom à merveille pour plusieurs raisons. Ce rire qui fait mal, plusieurs l’ont ressenti tout en ayant l’étrange impression que JMP prend un malin plaisir à raconter ses histoires pour qu’on se sente mal un peu. Dans ce spectacle présenté en rappel 4 soirs en Abitibi (2 soirs à Rouyn-Noranda et 2 soirs à Val-d’Or), Jean-Marc explore les petites tortures du quotidien devant un public conquis d’avance. Le décor composé de chaines et de chandeliers est à l’image du gars qu’il est devenu. Un gars qui a vécu les folles aventures des tournées de speedboat à 100 mph et qui préfère maintenant pouvoir manger sur le bateau. Un beau mélange qui l’amène à parler de ses aventures de jeunesses et même de ses aventures AVEC des jeunesses!

MonAbitibi.com a assisté à deux spectacles consécutifs afin de mesurer le degré d’improvisation d’une soirée à l’autre… et aussi pour se faire plaisir car on adore Jean-Marc Parent!

C’est par un bon 20 minutes d’improvisation axé sur la réalité de notre région que l’humoriste débute le spectacle. Très collé sur l’actualité, Jean-Marc a raconté comment il a du composer avec le déversement de produit chimiques près de Cadillac cette semaine. Alors qu’il revenait de Rouyn, le « détour » l’a amené à passer par Amos pour se rendre à Val-d’Or.

Rendu là ce n’est plus un détour, c’est une nouvelle destination!

Si lors de son spectacle précédent, Urgence de vivre, Jean-Marc abordait les thèmes de la maladie, des hôpitaux et même de la mort, cette fois c’est un spectacle plus critique sur les supplices qu’on s’inflige soi-même. Un clin d’oeil vers sont enfance alors que le bégaiement faisait partie de son quotidien et lui apportait son lot de difficultés. Et ça ne s’améliore pas en vieillissant alors que les problèmes ne font que changer. Mentionnons les hommes qui se teignent les cheveux en pensant que ça ne parait pas ou les femmes adeptes de botox qui ne semblent pas réaliser que c’est souvent exagéré. La tentation d’aller vers une femme de 25 à 30 ans plus jeune peut sembler tentante pour un homme de 52 ans. Mais c’est un pensez-y bien explique l’humoriste. Alors imaginez quand l’idée de faire un enfant à 60 ans vous prend. « Les spermatozoïdes n’ont plus la même vigueur. Le coup de canon de ton orgasme de 25 ans est pas mal moins fort à 60 ans » image un Jean-Marc Parent qui est reconnu pour savoir raconter chaque histoire. Fin de la première partie. Déjà 90 minutes qu’on l’écoute.

jean-marc-parent1547

Au retour de l’Entracte, Jean-Marc Parent présente deux numéros distincts. Il raconte le plaisir qu’il a maintenant d’aller en Floride parce qu’il est le plus jeune là-bas. Son aventure en bateau avec sa « chaloupe » de 35 pieds derrière un « immeuble » flottant de 165 pieds m’a provoqué les plus gros rires de ma soirée. Aussi bien en profiter car son 2e numéro portant sur les pierres au rein nous ramène au titre de spectacle : Torture. Avec ce talent de raconteur, Jean-Marc nous emmène dans la salle d’opération alors qu’on lui retire une pierre de 11 mm. Une expérience drôle et douloureuse à la fois. J’avoue avoir eu chaud à seulement imaginer la douleur tel que le raconte JMP. Petite anecdote, lors de la présentation du samedi, une femme a du être escortée hors de la salle parce qu’elle ne se sentais pas bien et l’employer chargé de la lumière de poursuite (follow spot) a éprouvé un léger malaise, si bien que Jean-Marc s’est retrouvé dans l’ombre pendant quelques secondes! C’est vous dire la force et le talent de raconteur de cet humoriste qui cumule maintenant 25 ans de scène. Boom, un autre 90 minutes de matériel (60 minutes dimanche). Au final, une salle comblée qui a hâte à 2017 pour le nouveau spectacle qui serait déjà prêt. C’est peut-être cette longue attente qui sera notre plus grande torture.

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE