FGMAT : coup de coeur pour le violoncelle au Festival des Guitares

FGMAT : coup de coeur pour le violoncelle au Festival des Guitares

279
0
PARTAGER
2Cellos - Photo tirée de leur site web officiel

Le Festival des Guitares du Monde en Abitibi-Témiscamingue amène, année après année, son lot de découvertes musicales. Pendant quelques jours, le temps s’arrête à Rouyn-Noranda. Des centaines de gens déambulent entre l’Agora des Arts, le Centre des congrès, le Cabaret de la dernière chance et plusieurs autres lieux où des artistes les attendent, guitare à la main.

Cette 9e édition du FGMAT a encore une fois ravi les amateurs de musique. De Don Felder à Michel Rivard en passant par Colin James et Jon Anderson, chacun y a trouvé son compte. Quant à moi, j’ai envie de vous présenter mon coup de cœur : 2Cellos, un duo de violoncellistes. Qu’est-ce que le violoncelle vient faire dans un festival de guitare? Et bien l’équipe du festival aime, chaque année, présenter un artiste en marge qui offre un spectacle inoubliable de par sa qualité. Un spectacle qui «détonne» dans la programmation, pour notre plus grand plaisir!

2Cellos - Photo tirée de leur site web officiel
2Cellos – Photo tirée de leur site web officiel

2Cellos est donc un duo de violoncellistes croates. Présenté à guichet fermé, le spectacle était visiblement très rôdé et les artistes étaient contents de performer pour la première fois en Abitibi. Débutant doucement avec des pièces à saveur romantique, le spectacle s’est rapidement transformé en concert rock alors que les violoncellistes ont commencé à revisiter des chansons du répertoire populaire : U2, Coldplay, Rihanna, AC/DC, Metallica, etc. Avec la personne m’accompagnant au spectacle, j’avais un plaisir fou à tenter de deviner quelle chanson était interprétée dès les premières notes. À chaque début de chanson, je voyais l’émerveillement dans les yeux des spectateurs et j’avais moi-même la bouche grande ouverte quand je me rendais compte que les artistes repoussaient les limites de ce que je croyais possible de faire avec un violoncelle. L’instrument devenait guitare électrique et percussion en un tour d’archet. Les artistes faisaient corps avec leur outil et se déchainaient sur les cordes. C’était magnifique!

J’ai bien apprécié la venue d’un batteur vers le milieu du spectacle. Il appuyait le virage rock du duo croate et les trois musiciens avaient une complicité palpable en plus d’un évident plaisir à partager la scène. Plaisir triplement ressenti dans la salle.

Le Festival des Guitares du Monde en Abitibi-Témiscamingue met la guitare à l’honneur. Mais j’avoue avoir eu un plaisir monstre à découvrir leurs artistes «marginaux» dans les dernières années. Bien hâte de voir le spectacle «à part» qui sera proposé l’an prochain pour la 10e édition!

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE