Festival Rock & Blues : Nanette Workman

Festival Rock & Blues : Nanette Workman

284
0
PARTAGER

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Nous en étions déjà au dernier spectacle dans le cadre du Festival Rock & Blues, 2e édition.  Pour l’occasion l’artiste invitée est nul autre que Nanette Workman.  Nul besoin de faire une très grande présentation de cette chanteuse qui a su marquer la scène musicale québécoise à sa façon.

Encore une fois, nous avons eu droit à Bob Harrisson en ouverture de soirée.  Fidèle à lui-même, il a encore une fois donné toute une performance.  Comme j’en étais à ma 4e soirée je connaissais déjà les chansons qu’il allait interpréter mais de toute évidence, le public a bien apprécié.  Après quelques chansons et un entracte d’un peu plus de 30 minutes, Nanette faisait son entrée sur scène.

C’est devant une foule moins grande que les autres soirs que celle-ci s’est produite en nous interprétant quelques-uns de ces grands succès.  Très bonne performance qui a beaucoup plu à tous ceux et celles qui étaient présents.  La piste de dance s’est vite remplie!!!  Une belle soirée rock comme plusieurs les aiment.  Point négatif cependant: la durée du spectacle.  Nanette n’a été sur scène qu’environ 45 minutes ce qui est décevant. Surtout compte tenu le prix d’un billet pour cette soirée. Le client avait raison d’être déçu.  Je m’attendais à ce que sa prestation soit beaucoup plus longue. Que ce soit Bob Bissonnette, Bob Walsh ou Justin Boulet, ils nous ont tous offert des prestations « normale », ce qui avait plu au public.  Après la performance de Nanette on nous annonce qu’il y aura encore un entracte de quelques minutes avant que Carl Tremblay ne vienne faire sa prestation…  mais après 45 minutes d’attente plusieurs personnes avaient déjà quittées.  Déjà que la foule n’était pas énorme, à mon départ il ne restait plus beaucoup de monde pour entendre Carl Tremblay. Ces foutus entractes.

Ce fut quand même de très belles soirées que ce festival nous a offert. Une 3e édition l’an prochain? À suivre…

Collaboration spéciale : Manon Carrier. Photo : Proacguy

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE