Étienne Dano lance la saison du Théâtre Meglab

Étienne Dano lance la saison du Théâtre Meglab

163
0
PARTAGER
Photo : Twitter de Derrick Frenette
Photo : Twitter de Derrick Frenette
Photo : Twitter de Derrick Frenette

Après un été trop court à mon goût, le théâtre Meglab de Malartic accueillait, pour l’ouverture de sa saison 2013-2014, trois humoristes plus ou moins connus. Sébastien Ouellet, Derrick Frenette et Étienne Dano. J’aime ce théâtre, je le trouve charmant et invitant. Notamment avec son bar en avant spectacle qui nous met dans l’ambiance tout en conversant, drink à la main juste avant d’entrer et d’assister au spectacle. Autre truc que j’aime bien, c’est l’aspect serveur-serveuse qui se promène dans la salle en silence pour continuer de nous offrir ce bon service d’ambiance aux tables. Bref, carrément génial comme endroit. 😉

Avant la fermeture des lumières, une belle surprise, Étienne Dano est venu nous voir dans la salle et a parlé avec chacun d’entres nous présents dans la salle. De poignées de mains en salutations, m. Dano nous a séduits avec cette attention particulière (on s’entend qu’il n’aurait pas pu faire la même chose avec tout le monde au St-Denis par exemple) et a su nous mettre à l’aise juste avant de nous présenter ses deux amis et complices qui l’accompagnait ce soir là. En première partie de notre spectacle, Sébastien Ouellet (qui fêtait ses 42 ans ce soir là et qui est aussi scripteur du spectacle de notre principal intéressé) nous a bien fait rire avec son sens de la répartie bien utilisé, une découverte en soit. En deuxième partie, un gars de chez nous et aimé de tous, Derrick Frennette. Coiffé de ses trop nombreuses mèches de cheveux à la Alex Perron (comme il le dit lui-même à la blague), son charme s’est mit à opérer lorsqu’il nous parlait de ses anecdotes du coin durant sa jeunesse. Que ce soit de son coach de hockey, du soigneur un peu spécial ou de sa mère coiffeuse, ses historiettes nous ont tous fait sourire à un moment ou à un autre. Les gens se reconnaissaient un peu en lui je crois, ce qui fait en sorte qu’on avait parfois l’impression d’avoir vécu les mêmes histoires que lui ou presque mais surtout, d’avoir la facilité d’en comprendre les sens.

Après l’entracte, nous voici avec notre ami, Étienne Dano. Il nous a donné l’impression réelle d’aimer notre belle Abitibi en nous parlant de Riviera Héva (Rivière-Héva mais qui a l’air de l’avoir marqué à vie), d’Amos et de son eau et de ses quelques souvenirs vécus chez nous. Il était à l’écoute de son public et savait cingler quand il était temps. Comme quand le cellulaire d’une femme qui se trouvait devant la scène s’est mit à sonner, tout en souriant il a bien fait comprendre qu’en 2013, ce n’était pas normal ce genre de manque de respect et savez-vous quoi? Je l’approuve à fond. Étienne nous a tenu jusqu’à la fin et nous a même offert un bonus d’après show avec ses comparses, des sketchs de vieilles farces de bar du genre « une fois c’t’un gars.. » qui nous ont tous fait bien rire soit par la stupidité ironique ou par les mimes de ces blagues jonchés de quelques improvisations biens rendues.

Bref, un beau gros merci aux gars et au théâtre Meglab pour cette soirée bien réussie. 😉

Collaboration spéciale : Réjean Hébert

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE