34 touristes nous racontent pourquoi ils ont choisi l’Abitibi

34 touristes nous racontent pourquoi ils ont choisi l’Abitibi

277
0
PARTAGER

Ils sont 34 à avoir décidé de passer les deux prochaines semaines en Abitibi. Ils viennent d’un peu partout au Québec et voyagent en motorisés. 17 couples retraités. 17 motorisés! L’aînée du groupe a 88 ans et ne craint pas de monter les marches des attractions qu’elle visite. J’avais remarqué leur présence (17 motorisés ça ne se manque pas!) dans le stationnement du Carrefour du Nord-Ouest à Val-d’Or. C’est à Malartic que je les ai recroisé de nouveau et que j’ai décidé de m’intéresser au groupe. Stationnés aux abords du musée minéralogique, ils apprêtaient à faire la visite des installations d’Osisko. J’ai donc décidé de me joindre à eux afin d’en savoir plus sur leurs motivations à visiter notre région, l’Abitibi-Témsicamingue.

IMG_3881

Ils sont tous membres de l’Association Provinciale des Amateurs de Caravaning (APAC) fondée en 1978 par Dorice Halde, lequel est justement du voyage. 35 membres (70 incluant les conjoint(e)) se réunissent au début mai afin de planifier la route de l’été. Les membres feront des suggestions qui serviront à établir un itinéraire. Libre ensuite de se greffer au groupe pour chacune des portions de l’été. Cette année, plusieurs ont évoqué la possibilité de découvrir l’Abitibi. Et lorsqu’on leur pose la question à savoir pourquoi ils ont choisi de venir nous visiter, la réponse la plus courante est de découvrir une région qu’ils n’avaient jamais visité. Et c’est aussi l’un des buts de chacun des voyages, visiter. Curieusement, ils sont attirés par nos usines. Évidement nos mines sont un arrêt clé de leur voyage. À leur arrivée à Val-d’Or ils ont visité la Cité de l’Or et me raconte avoir été très impressionnés par la descente sous terre. Ayant déjà visité Osisko, j’ai pris soin de remarquer leur réaction à la vue de l’immensité de la fosse, du site, des bâtiments et des camions. C’est là que la dame de 88 ans me dit « n’avoir jamais vu quelque chose d’aussi immense de sa vie ». Preuve que peu importe l’âge, on a pas encore  tout vu! Retour à bord de l’autobus alors que le groupe chante des chansons à répondre. Je me crois à la petite école.

IMG_1542

Après la visite je me retrouve à jaser avec le groupe. À leur invitation je les retrouve près de leurs motorisés où ils m’attendent en rond avec leurs chaises! Et on commence à jaser comme il le font plusieurs fois par semaine partout où ils passent. Parfois dans un camping, une autre fois dans un emplacement dédié aux VR ou même dans un stationnement public. L’esprit est toujours à la camaraderie. Je dois d’ailleurs me concentrer pour écouter les explications de l’un à travers les blagues de l’autre! Lorsque je leur demande ce qui a retenu leur attention en Abitibi depuis leur arrivée, ils me répondent la propreté des villes et la fierté des Abitibiens. « Tout le monde est gentil, souriant et serviable » me lance l’un d’eux. Avouez que c’est flatteur! Puis on veut me parler des mouches. Oups! Je suis prêt à entendre des histoires d’horreurs sur nos maringouins. Au contraire. « Je pensais qu’ils étaient plus gros et plus nombreux. C’est certain qu’il y en a le soir mais à notre âge, on ne se couche pas très tard! » me dit une caravanière. La bonne humeur est au rendez-vous et ça sent la camaraderie. L’entraide est essentiel. Ils peuvent ainsi compter sur Raymond pour le côté mécanique et sur André qui lui se spécialise… en feu de camp! Pour eux, c’est la fin de semaine à tous les jours!

Suivez MonAbitibi.com sur Facebook
Suivez MonAbitibi.com sur Twitter

Après avoir visité la portion minière de l’Abitibi, nos touristes se rendront à Notre-Dame-Du-Nord afin de participer au Rodéo du Camion. Ces messieurs ont bien hâte d’assister aux tirs de camions. Puis le convoi se dirigera vers Rouyn-Noranda afin d’assister aux spectacles et feux d’artifices d’Osisko en Lumière. Ce sera ensuite un retour à la maison pour tout le monde pour une semaine avant de repartir visiter la Beauce. Jusqu’à présent ils ne s’ennuient pas et adorent leur séjour en Abitibi.

IMG_1550

Sur la route
Les restaurateurs y trouveront leur compte lors du passage de nos vacanciers. Ils avouent ne pas trop aimer faire la vaisselle! Ils feront en moyenne 6000 km cet été en motorisé. Une dépense d’environ 3000$ d’essence pour certains. Et n’ayez crainte, vous ne les croiserez pas tous du même coup sur la route. Ils partent en groupe de 4 ou 5 afin de ne pas ralentir trop la circulation. Imaginez devoir dépasser 17 motorisés! Mais si vous croisez 17 motorisés stationnés, ne soyez pas gênés d’aller leur jaser, rire et plaisir garanti. Bon séjour chez-nous, en Abitibi!

[customshare type=shareCircle]

Mise à jour : des nouvelles de nos touristes!
MonAbitibi.com a reçu un courriel de nos caravaniers et nous le reproduisons ici afin de vous partager leur expérience.

Nous continuons notre voyage, nous avons visité de belles choses  ici, chocolaterie, miellerie, bateau T.A. Draper, grotte de la vierge, maison Breen, la fabrique Jeppetto. Nous avions engagé l’agence TémisEvasion avec autobus.

Cette fin de semaine c’était le festival de camion à Notre-Dame-Du-Nord, ça brassait un peu la nuit dernière mais la sécurité a expulsé nos voisins troubles fête au matin.  C’est certain que l’on n’aime pas que l’on touche à nos motorisés la nuit, mais aucun dommage.

Nous continuons notre voyage dans la gaieté.

Claude Grégoire

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE